Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Envoyer par mail
Fermer

d'aucy foodservice | Fournisseur de légumes et oeufs pour les professionnels

haricots verts 25 mai 2021

Les vertus de l’agroécologie

La santé, c'est d’abord dans l'assiette ! Avec une alimentation saine, à base de légumes, et équilibrée. C’est ce que plébiscitent aujourd'hui les Français, de plus en plus exigeants en matière de qualité gustative, de traçabilité, d’origine, et de respect de l’environnement. De ce fait, le lien entre agriculture et alimentation n’a jamais été aussi fort et l’agroécologie apparaît comme un modèle agricole plus en phase avec les attentes des consommateurs. Non seulement elle promeut une gestion pérenne et une réhabilitation durable des environnements, mais elle est aussi garante d’une production alimentaire de qualité, source de santé et de bien-être. Fondée sur des pratiques agricoles calées sur la vie des sols, la nature et ses cycles, l’agroécologie apparaît comme la voie à suivre pour que l’agriculture puisse lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Mais elle est restée minoritaire… jusqu’à maintenant. Dans la continuité de la Convention citoyenne pour le climat qui a défini un objectif de 50 % de fermes en agroécologie pour 2040, le gouvernement vient d'annoncer un plan de relance ambitieux pour l'agriculture et l'agroalimentaire.

Avoir un impact positif sur le milieu naturel

De fait, l’agroécologie apporte une réponse au réchauffement climatique et améliore la résilience écologique. Parmi les techniques utilisées, citons la diversification des cultures, de la parcelle aux paysages, qui contribue à la biodiversité et à la réduction de l’usage des intrants. Autre technique, l’agroforesterie, qui consiste à associer arbres et cultures sur une même parcelle, tend aussi à se développer. Les arbres permettent de diversifier les productions : bois d’œuvre, bois énergie, fruits… Ils limitent également la fuite des nitrates dans les couches profondes du sol, ce qui réduit la pollution des nappes phréatiques. Par ailleurs, les haies permettent d’obtenir une diversité des espèces et des habitats, ce qui est favorable aux insectes auxiliaires des cultures et pollinisateurs. Enfin, les arbres ont la capacité d’absorber le CO2 et, durant leur phase de croissance, de stocker le carbone.

Si les techniques agroécologiques sont diverses et variées, elles contribuent toutes à réduire les pressions sur l’environnement et à préserver les ressources.

milieu naturel

De la fourche à la fourchette

85 %* des français se disent préoccupés par les enjeux environnementaux, et notamment ceux qui peuvent être liés à liés à leurs modes de consommation (réchauffement climatique, pollution, gaspillage alimentaire et production de déchets par l’homme, biodiversité, etc.). De fait, aujourd’hui, une majorité des Français est très attachée aux critères liés à l’agroécologie dans le choix de leur alimentation, notamment sur l’aspect production locale et production plus vertueuse. Ce qui explique leur engouement pour les labels et certifications.

Ils sont 83 % ** à penser qu’un magasin ou un restaurant qui propose des produits sous certification environnementale offre des produits de meilleure qualité. Et 92% estiment qu’il est de la responsabilité des enseignes de distribution et des restaurateurs de proposer des produits issus d’une production responsable.

On le voit, l’agroécologie est bien en passe de devenir un mouvement sociétal de fond. C’est un modèle agricole durable mais aussi un mode de consommation responsable. Un duo vertueux !

* étude menée par Harris Interactive pour Réseau Action Climat, avril 2021

** Etude Opinion Way/d’Aucy, mars 2021

Partager cet article