Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Envoyer par mail
Fermer

d'aucy foodservice | Fournisseur de légumes et oeufs pour les professionnels

oeuf alternatif végétarien Cocotine 18 septembre 2018

L’œuf alternatif au centre de la dynamique végétarienne

Dans un contexte où les régimes alimentaires dits alternatifs gagnent du terrain, l’œuf devrait consolider sa place centrale dans la restauration collective et commerciale en tant que source d’équilibre alimentaire. Ce constat est par ailleurs appuyé par la régression prévue des élevages en cage qui posent un problème éthique aux végétariens « de conscience ».

La place centrale de l’œuf contraste avec le problème éthique de l’élevage en cage

A table, les habitudes alimentaires des Français sont en pleine mutation, et ce que l’on a longtemps appelé « tendance » semble s’installer dans la durée. Selon l’institut Kantar Worldpanel, un tiers des foyers français comportent aujourd’hui au moins un flexitarien (contre 25% il y a à peine 2 ans). Même son de cloche du côté des végétariens qui représentent environ 2% des foyers français (contre 1,5% en 2015). Les motivations de cette dynamique sont plurielles :

  • Habitude familiale ou culturo-religieuse (au Vietnam, la gastronomie végétarienne est très répandue, et les bouddhistes, hindouistes et mormons ne consomment généralement pas de viande) ;
  • Pour des raisons éthiques : par respect envers les animaux ;
  • Pour des raisons écologiques : la production d’un kilo de bœuf consomme 15 000 litres d’eau ;
  • Pour des questions de goût : certaines personnes n’apprécient pas la viande.

Encore plus que leurs « homologues » carnivores, les végétariens français consomment beaucoup d’œufs, sources de protéines de qualité. La place centrale qu’occupe cet aliment contrastait pourtant avec les motivations éthiques du végétarisme, car en France, l’élevage de poules reposait encore majoritairement sur les cages aménagées en 2016 (environ 70%). Cette situation « inconfortable » approche de l’épilogue avec le virage de l’œuf alternatif amorcé par l’ensemble de la filière. Les œufs « code 3 » vont donc progressivement céder la place aux œufs estampillées 0, 1 et 2.

L’avènement d’une ère sans cage

Cette évolution vers des élevages alternatifs, plus respectueux de la vie animale, va consolider la place centrale de l’œuf dans les régimes végétariens en tant que source protéinée de qualité.

Les poules vont sortir de leurs cages confinées pour circuler librement dans des bâtiments plus spacieux (équipés de perchoirs, nids, et litières) ou encore en plein air, leur permettant ainsi d’exprimer une plus large palette de comportements naturels propres à leur espèce.

 

 

Soucieux d’accompagner ses adhérents agriculteurs et les professionnels de la RHF dans cette évolution majeure, le groupe d’aucy s’engage !

Cocotine s'engage